Blog block

Vers une nouvelle vision de l’obscurité et de la lumière

L’obscurité, au sens propre et figuré, a plutôt mauvaise réputation. On l’associe souvent à ce qui est sombre, noir, menaçant et même dangereux. 

Elle nous déstabilise car elle est opaque à nos sens les plus développés et à nos façons habituelles d’opérer. On se sent plus à l’aise dans la lumière où on a le sentiment de pouvoir contrôler et anticiper, tandis que ce qu’on connaît moins bien ou qu’on ne voit pas, peut vite devenir inquiétant. 

Pourtant, l’obscurité est simplement l’absence de lumière. Et cet espace neutre, on le connaît bien : c’est là qu’on s’est développés dès notre conception, dès la création de nos premières cellules. Alors finalement, peut-être que l’obscurité fait partie de nous, ou que nous faisons partie d’elle – et ce qui était au départ naturel et neutre est devenu progressivement négatif. 

C’est pour ça que j’aime cette citation. Elle nous appelle à considérer le duo obscurité/lumière comme une unité vivante, tantôt en gestation, tantôt en floraison. Comme une unité vivante mais aussi indivisible, tout comme l’inspiration et l’expiration sont les deux temps de chaque respiration. 

Alors dans notre propre obscurité, nous ne sommes pas obligés de “broyer du noir”. Nous pouvons aussi repérer ce qui est en pleine création et sereinement accompagner ce mouvement.

Avec amour,

Pascale.